Saturday

24th Feb 2018

Moscou se dit prudent sur la presidentielle française

  • Le Pen (c) en route pour rencontrer Poutine au Kremlin en mars (Photo: kremlin.ru)

La Russie suit de près la campagne avant le second tour de l'élection présidentielle, dimanche (7 mai) et ne s’attend pas à ce que Marine Le Pen tienne forcément sa promesse de renouer de des relations si elle était élue.

"Nous avons écouté attentivement ce que chacun des 11 candidats disaient au sujet des relations avec la Russie", a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'UE, Vladimir Chizhov, à des journalistes à Bruxelles.

Thank you for reading EUobserver!

Subscribe now for a 30 day free trial.

  1. €150 per year
  2. or €15 per month
  3. Cancel anytime

EUobserver is an independent, not-for-profit news organization that publishes daily news reports, analysis, and investigations from Brussels and the EU member states. We are an indispensable news source for anyone who wants to know what is going on in the EU.

We are mainly funded by advertising and subscription revenues. As advertising revenues are falling fast, we depend on subscription revenues to support our journalism.

For group, corporate or student subscriptions, please contact us. See also our full Terms of Use.

If you already have an account click here to login.

  • Chizhov (d): "Tout ce qui est dit lors d'une campagne électorale ne se réalise pas forcément". (Photo: europarl.europa.eu)

"Ils ont annoncé des choses différentes, mais comme l'histoire récente l'a montré ailleurs, tout ce qui est dit lors d'une campagne électorale ne se réalise pas forcément après les élections," a ajouté Chizhov, quelques heures avant le débat télévisé de mercredi entre les deux candidats, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Le Pen a par le passé exprimé son opposition aux sanctions européennes contre la Russie et elle a qualifié de légitime l'annexion de la Crimée par la Russie aux dépens de l'Ukraine.

Pas de soutien particulier

Lors du débat de mercredi, elle a dit qu'elle ne voulait pas d’une nouvelle Guerre Froide et que la Russie "n'a exprimé aucune hostilité envers la France". Macron l'a accusée d'être "soumise au diktat de la Russie".

La remarque de Chizhov sur "l'histoire récente", une allusion au président américain Donald Trump, indique toutefois que la Russie n'est pas certaine de ce qui se passerait si elle gagnait.

Trump avait lui aussi déclaré qu'il rétablirait les liens avec la Russie, mais il n'a pas levé les sanctions américaines contre Moscou, et en avril, il a bombardé la Syrie, allié de la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli Le Pen à Moscou en mars. Les banques russes ont prêté plusieurs millions d'euros au Front National et les médias nationaux russes se sont attaqués à Macron, qui soutient la position de l'UE sur l'Ukraine.

De nombreux éléments indiquent en outre que le service du renseignement militaire russe, qui relève directement de Poutine, a également piraté les systèmes informatiques de la campagne de Macron.

"Je n'ai pas remarqué que la Russie soutient en particulier l'un des candidats à la présidentielle en France", a assuré Chizhov mercredi. "Je tiens à répéter que la Russie ne se mêle pas des élections dans les autres pays".

Chizhov s'est dit "consterné" que l'équipe de Macron ait refusé que RT et Sputnik, deux médias d'Etat russes, couvrent des événements de sa campagne au motif qu'ils ont publié de fausses informations à son sujet.

Quoi qu'il arrive en France, Chizhov a assuré qu'il y avait un "accord croissant" au sein de l'UE sur la nécessité de nouer un "nouveau dialogue" avec la Russie.

Il a noté que la chancelière allemande Angela Merkel a rencontré Vladimir Poutine en Russie mardi et que le premier ministre italien Paolo Gentiloni s'y rend le 11 mai.

Il a également noté que la haute représente de l'UE pour les relations extérieures, Federica Mogherini, était à Moscou la semaine dernière et que le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov se rendait à Helsinki jeudi et viendrait à Bruxelles.

Négociations "sectorielles"

Chizhov a expliqué qu'il serait heureux de reprendre ce qu'il appelle des négociations "sectorielles" avec l'UE, qui ont été suspendues à cause de l'intervention russe en Ukraine.

Il a déclaré qu’elles pourraient avoir lieu "au niveau des directeurs politiques ou au niveau ministériel" et qu'elles pourraient couvrir la Syrie, la Libye, Israël-Palestine et le programme nucléaire iranien.

Il a critiqué la position de l’UE dans les Balkans occidentaux, affirmant que son soutien à une coalition entre les communautés macédonienne et albanaise en Macédoine pourrait déstabiliser le pays.

Il a également déclaré que le Brexit posait des questions pour les futures relations entre le Royaume-Uni et la Russie.

Chizhov a noté qu'après avoir quitté l'UE en 2019, le Royaume-Uni ne serait pas tenu de respecter les sanctions européennes contre la Russie.

Mais "en fait, a-t-il plaisanté, "je m'attends à ce que les sanctions soient levées avant que Brexit ne soit effectif».

Il a également plaisanté qu’il était "reconnaissant" envers "les médias européens, d’avoir été assez prudents en n’affirmant pas que le résultat du référendum [sur le Brexit] l'an dernier au Royaume-Uni était dû à des hackers russes".

Le Royaume-Uni, a-t-il prévenu, devra renégocier chaque petite partie concernant les relations avec la Russie actuellement couvertes par des accords européens.

Par exemple, les accords entre l'UE et la Russie dans le domaine aérien datent des années 1950, lorsque British Airways, la principale compagnie britannique, n'existait pas encore.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

News in Brief

  1. EU calls for immediate ceasefire in Syria
  2. UK's post-Brexit vision is 'pure illusion', Tusk says
  3. EU leaders express solidarity with Cyprus in Turkey drill row
  4. EU to double funding for Sahel forces
  5. EU parliament president: 'The immigration problem is Africa'
  6. May to unveil EU departure strategy next week
  7. Pregnant workers may be dismissed, EU court rules
  8. Romanian minister demands anti-corruption prosecutor fired

Stakeholders' Highlights

  1. ILGA EuropeAnkara Ban on LGBTI Events Continues as Turkish Courts Reject NGO Appeals
  2. Aid & Trade LondonJoin Thousands of Stakeholders of the Global Aid Industry at Aid & Trade London
  3. Macedonian Human Rights Movement Int.European Free Alliance Joins MHRMI to End the Anti-Macedonian Name Negotiations
  4. Mission of China to the EUChina-EU Tourism Year to Promote Business and Mutual Ties
  5. European Jewish CongressAt “An End to Antisemitism!” Conference, Dr. Kantor Calls for Ambitious Solutions
  6. UNESDAA Year Ago UNESDA Members Pledged to Reduce Added Sugars in Soft Drinks by 10%
  7. International Partnership for Human RightsUzbekistan: Investigate Torture of Journalist
  8. CESICESI@Noon on ‘Digitalisation & Future of Work: Social Protection For All?’ - March 7
  9. UNICEFExecutive Director's Committment to Tackling Sexual Exploitation and Abuse of Children
  10. Nordic Council of MinistersState of the Nordic Region 2018: Facts, Figures and Rankings of the 74 Regions
  11. Mission of China to the EUDigital Economy Shaping China's Future, Over 30% of GDP
  12. Macedonian Human Rights Movement Int.Suing the Governments of Macedonia and Greece for Changing Macedonia's Name

Latest News

  1. EU agrees budget to focus on defence, security and migration
  2. EU leaders nix transnational lists, cool on 'Spitzenkandidat'
  3. Regions chief: calls for smaller EU budget are 'impossible'
  4. Election fever picks up This WEEK
  5. EU-Morocco fishing deal casts doubt on EU future foreign policy
  6. EU leaders put 'Spitzenkandidat' on summit menu
  7. European far-right political party risks collapse
  8. The key budget issues on EU leaders' table

Stakeholders' Highlights

  1. Swedish EnterprisesHarnessing Globalization- at What Cost? Keynote Speaker Commissioner Malmström
  2. European Friends of ArmeniaSave The Date 28/02: “Nagorno-Karabakh & the EU: 1988-2018”
  3. European Heart NetworkSmart CAP is Triple Win for Economy, Environment and Health
  4. European Free AlllianceEFA Joined the Protest in Aiacciu to Solicit a Dialogue After the Elections
  5. EPSUDrinking Water Directive Step Forward but Human Right to Water Not Recognized
  6. European Gaming & Betting AssociationGambling Operators File Data Protection Complaint Against Payment Block in Norway
  7. European Jewish CongressEJC Expresses Deep Concern Over Proposed Holocaust Law in Poland
  8. CECEConstruction Industry Gets Together to Discuss the Digital Revolution @ the EU Industry Days
  9. Mission of China to the EUChina-EU Relations in the New Era
  10. European Free AlllianceEnd Discrimination of European Minorities - Sign the Minority Safepack Initiative
  11. Centre Maurits Coppieters“Diversity Shouldn’t Be Only a Slogan” Lorant Vincze (Fuen) Warns European Commission
  12. Dialogue PlatformWhat Can Christians Learn from a Global Islamic Movement?