Tuesday

18th Feb 2020

Interview

Les élections françaises et allemandes 'cruciales' pour Poutine

  • Kasyanov (g) avec le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Bruxelles. (Photo: ec.europa.eu)

Affaiblir l'UE en s’ingérant dans les élections françaises et allemandes sera une grande caractéristique de la politique étrangère de la Russie cette année, prévient l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov, l'un des leaders de l'opposition russe.

"L'objectif principal de M. Poutine est de diviser et d'affaiblir l'Europe", a-t-il déclaré de Moscou dans une récente interview à EUobserver.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 20 years of archives. 14-day free trial.

... or join as a group

Le président russe "veut affaiblir l'UE jusqu’au point où elle ne pourra plus mener ses propres affaires sans sa participation directe", ajoute Kassianov. "Il veut être impliqué directement dans toutes les négociations sur les questions importantes".

"Poutine est nerveux au sujet de l'unité européenne et de l'unité transatlantique. Il tente de discréditer les éléments d'une politique étrangère et de sécurité européenne commune qui ont commencé à émerger pour la première fois dans l'histoire de l'UE, en réaction à la résurgence de la Russie".

Kassianov affirme que les prochaines élections en France et en Allemagne sont des "points cruciaux" sur l'agenda de Poutine.

Ingérence 'scandaleuse'

Ces élections surviennent alors que l'UE a perdu de la confiance en soi après la victoire du Brexit et l'élection d'un populiste lunatique, Donald Trump, aux Etats-Unis.

Ils viennent également au milieu d'une crise migratoire dont certains commentateurs considèrent qu'elle menace la survie de l'Union européenne.

"La politique étrangère de Poutine sera basée sur cela", note Kassianov, se référant aux efforts russes à aider les partis anti-européens et d'extrême droite à accroître leur popularité pour empirer les choses.

Le 24 mars, Poutine a accueilli Marine Le Pen au Kremlin; un honneur normalement réservé aux chefs d'État ou de gouvernement.

Cette rencontre un mois avant que les Français votent pour le premier tour de l'élection présidentielle, est une ingérence "scandaleuse" dans la politique française, dénonce Kassianov.

Il explique que Poutine a agi ainsi pour se venger de rencontres de responsables politiques occidentaux avec l'opposition russe et qu'il a voulu simplement voir quel niveau d'interférence l'opinion et les dirigeant européens étaient prêts à accepter.

‘’Il a voulu tâter le terrain’’, explique Kassianov.

En ce qui concerne l'évolution de la situation en Russie, l'ancien premier ministre estime que l'UE ne devrait pas s’attendre à beaucoup de changement pour la prochaine élection présidentielle, en 2018.

Etat d'esprit négatif

Kassianov a répondu à nos questions avant les manifestations du 26 mars contre la corruption en Russie - la plus importante depuis cinq ans. Pour lui, l'élection ne sera pas plus qu'une simple "imitation" de la démocratie et que l'ambiance dans la société russe est "maussade" et "nerveuse".

"Il [Poutine] passe d'un système autoritaire à un système totalitaire et l’état d’esprit est assez négatif", dit-il.

Il explique que les militants de son propre parti, à Moscou comme dans les villes régionales, ont été harcelés par le FSB, service de renseignement, et par des groupes hooligans parrainés par le gouvernement.

"On leur dit qu'ils pourraient perdre leur emploi et que leurs enfants pourraient perdre leurs places à l'université."

Kassianov dit qu'il fera campagne pour le scrutin de 2018, même s'il ne croit pas que cette campagne sera honnête, afin de contribuer à créer des changements de long terme.

Il ajoute que les Russes vivant dans les grandes villes et qui ont donc accès à d'autres sources d'information commencent à comprendre que les politiques de Poutine, et non pas les conspirations occidentales, sont à l'origine de la pauvreté croissante en Russie.

"Mon objectif principal est d'éclairer le peuple russe", déclare-t-il. "La société russe est déjà divisée [à propos de Poutine] en deux dans les grandes villes et ce n'est pas rien."

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

News in Brief

  1. EU budget to introduce rule-of-law condition
  2. Far-right rally meets counter protests in Dresden
  3. Chief negotiator: UK will not align with EU standards
  4. Budget commissioner sold off energy shares in January
  5. German far-right group 'planned mosque attacks'
  6. German family minister urges gender quotas in boardrooms
  7. Decision on Catalan MEPs' extradition postponed again
  8. German court orders Tesla to stop cutting down trees

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersScottish parliament seeks closer collaboration with the Nordic Council
  2. UNESDAFrom Linear to Circular – check out UNESDA's new blog
  3. Nordic Council of Ministers40 years of experience have proven its point: Sustainable financing actually works
  4. Nordic Council of MinistersNordic and Baltic ministers paving the way for 5G in the region
  5. Nordic Council of MinistersEarmarked paternity leave – an effective way to change norms
  6. Nordic Council of MinistersNordic Climate Action Weeks in December

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us