Tuesday

18th Dec 2018

Interview

Les élections françaises et allemandes 'cruciales' pour Poutine

  • Kasyanov (g) avec le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à Bruxelles. (Photo: ec.europa.eu)

Affaiblir l'UE en s’ingérant dans les élections françaises et allemandes sera une grande caractéristique de la politique étrangère de la Russie cette année, prévient l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov, l'un des leaders de l'opposition russe.

"L'objectif principal de M. Poutine est de diviser et d'affaiblir l'Europe", a-t-il déclaré de Moscou dans une récente interview à EUobserver.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 18 year's of archives. 30 days free trial.

... or join as a group

Le président russe "veut affaiblir l'UE jusqu’au point où elle ne pourra plus mener ses propres affaires sans sa participation directe", ajoute Kassianov. "Il veut être impliqué directement dans toutes les négociations sur les questions importantes".

"Poutine est nerveux au sujet de l'unité européenne et de l'unité transatlantique. Il tente de discréditer les éléments d'une politique étrangère et de sécurité européenne commune qui ont commencé à émerger pour la première fois dans l'histoire de l'UE, en réaction à la résurgence de la Russie".

Kassianov affirme que les prochaines élections en France et en Allemagne sont des "points cruciaux" sur l'agenda de Poutine.

Ingérence 'scandaleuse'

Ces élections surviennent alors que l'UE a perdu de la confiance en soi après la victoire du Brexit et l'élection d'un populiste lunatique, Donald Trump, aux Etats-Unis.

Ils viennent également au milieu d'une crise migratoire dont certains commentateurs considèrent qu'elle menace la survie de l'Union européenne.

"La politique étrangère de Poutine sera basée sur cela", note Kassianov, se référant aux efforts russes à aider les partis anti-européens et d'extrême droite à accroître leur popularité pour empirer les choses.

Le 24 mars, Poutine a accueilli Marine Le Pen au Kremlin; un honneur normalement réservé aux chefs d'État ou de gouvernement.

Cette rencontre un mois avant que les Français votent pour le premier tour de l'élection présidentielle, est une ingérence "scandaleuse" dans la politique française, dénonce Kassianov.

Il explique que Poutine a agi ainsi pour se venger de rencontres de responsables politiques occidentaux avec l'opposition russe et qu'il a voulu simplement voir quel niveau d'interférence l'opinion et les dirigeant européens étaient prêts à accepter.

‘’Il a voulu tâter le terrain’’, explique Kassianov.

En ce qui concerne l'évolution de la situation en Russie, l'ancien premier ministre estime que l'UE ne devrait pas s’attendre à beaucoup de changement pour la prochaine élection présidentielle, en 2018.

Etat d'esprit négatif

Kassianov a répondu à nos questions avant les manifestations du 26 mars contre la corruption en Russie - la plus importante depuis cinq ans. Pour lui, l'élection ne sera pas plus qu'une simple "imitation" de la démocratie et que l'ambiance dans la société russe est "maussade" et "nerveuse".

"Il [Poutine] passe d'un système autoritaire à un système totalitaire et l’état d’esprit est assez négatif", dit-il.

Il explique que les militants de son propre parti, à Moscou comme dans les villes régionales, ont été harcelés par le FSB, service de renseignement, et par des groupes hooligans parrainés par le gouvernement.

"On leur dit qu'ils pourraient perdre leur emploi et que leurs enfants pourraient perdre leurs places à l'université."

Kassianov dit qu'il fera campagne pour le scrutin de 2018, même s'il ne croit pas que cette campagne sera honnête, afin de contribuer à créer des changements de long terme.

Il ajoute que les Russes vivant dans les grandes villes et qui ont donc accès à d'autres sources d'information commencent à comprendre que les politiques de Poutine, et non pas les conspirations occidentales, sont à l'origine de la pauvreté croissante en Russie.

"Mon objectif principal est d'éclairer le peuple russe", déclare-t-il. "La société russe est déjà divisée [à propos de Poutine] en deux dans les grandes villes et ce n'est pas rien."

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

News in Brief

  1. 3,500 UK troops on standby for no-deal Brexit
  2. Brexit: Opposition disagrees over no confidence vote
  3. EU court confirms suspension of Polish judges law
  4. France to tax Google, Apple, Facebook, Amazon
  5. EU negotiators agree CO2 targets for cars
  6. May: Brexit vote will be week of 14 January
  7. Rome finds extra budget funds to fit EU demands
  8. Polish climate talks end in agreement on rulebook

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. International Partnership For Human RightsKyrgyz authorities have to immediately release human rights defender Azimjon Askarov
  2. Nordic Council of MinistersSeminar on disability and user involvement
  3. Nordic Council of MinistersInternational appetite for Nordic food policies
  4. Nordic Council of MinistersNew Nordic Innovation House in Hong Kong
  5. Nordic Council of MinistersNordic Region has chance to become world leader when it comes to start-ups
  6. Nordic Council of MinistersTheresa May: “We will not be turning our backs on the Nordic region”
  7. International Partnership for Human RightsOpen letter to Emmanuel Macron ahead of Uzbek president's visit
  8. International Partnership for Human RightsRaising key human rights concerns during visit of Turkmenistan's foreign minister
  9. Nordic Council of MinistersState of the Nordic Region presented in Brussels
  10. Nordic Council of MinistersThe vital bioeconomy. New issue of “Sustainable Growth the Nordic Way” out now
  11. Nordic Council of MinistersThe Nordic gender effect goes international
  12. Nordic Council of MinistersPaula Lehtomaki from Finland elected as the Council's first female Secretary General

Latest News

  1. Muscat's one-man rule poses challenge for EU
  2. Orban protests target state media in new front
  3. Brexit and the Queen Sacrifice
  4. EU gives Switzerland another six months for a deal
  5. Fiscal discipline rules in eurozone are devastating
  6. EU capitals see weekend of tear gas and water cannon
  7. Bulgarian 'EU passports' whistleblower wants justice
  8. No more Brexit talks, despite May's pleas

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersNordic design sets the stage at COP24, running a competition for sustainable chairs
  2. Counter BalanceIn Kenya, a motorway funded by the European Investment Bank runs over roadside dwellers
  3. ACCACompany Law Package: Making the Best of Digital and Cross Border Mobility,
  4. International Partnership for Human RightsCivil Society Worried About Shortcomings in EU-Kyrgyzstan Human Rights Dialogue
  5. UNESDAThe European Soft Drinks Industry Supports over 1.7 Million Jobs
  6. Mission of China to the EUJointly Building Belt and Road Initiative Leads to a Better Future for All
  7. International Partnership for Human RightsCivil society asks PACE to appoint Rapporteur to probe issue of political prisoners in Azerbaijan
  8. ACCASocial Mobility – How Can We Increase Opportunities Through Training and Education?
  9. Nordic Council of MinistersEnergy Solutions for a Greener Tomorrow
  10. UNICEFWhat Kind of Europe Do Children Want? Unicef & Eurochild Launch Survey on the Europe Kids Want
  11. Nordic Council of MinistersNordic Countries Take a Stand for Climate-Smart Energy Solutions
  12. Mission of China to the EUChina: Work Together for a Better Globalisation

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us