Wednesday

19th Dec 2018

Les fake news inondent les réseaux sociaux français

  • Une zone Wi-Fi en dehors du centre Pompidou en France (Photo: Alessio Milan)

Près d'un lien sur quatre partagé par les internautes français sur les réseaux sociaux au sujet de l’élection présidentielle est lié à une intox, favorise un des candidats eurosceptiques et porte les traces de l’influence de la Russie, révèle une étude, de la société britannique Bakamo.

L'étude, publiée le 19 avril, porte sur 8 millions de liens publiés par 800 sites entre le 1er novembre 2016 et le 4 avril 2017.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 18 year's of archives. 30 days free trial.

... or join as a group

19,2 % des liens en question concernent des médias qu' “ne sont pas conformes aux critères journalistiques” et qui expriment “des opinions extrémistes…visant à forger un récit perturbateur”. Ce que l'étude appelle la catégorie de “reformatage” de l'information.

Environ 5 autres pour cents des liens partagés sont qualifiés de “récits souvent mythiques, presque théologiques par nature”, voire “des théories du complot”, qui tombent, elles, sous la catégorie “alternatif”.

Les sources classées dans ces catégories présentent les candidats eurosceptiques et europhobes d’extrême droite et d’extrême gauche sous un jour favorable : Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, François Asselineau et Philippe Poutou.

Elles favorisent également François Fillon, un candidat de centre-droite plutôt proche de la Russie.

La recherche de Bakamo révèle également qu’une source sur cinq au sein de la catégorie “reformatage” est exposée à l’influence des médias gouvernementaux russes connus pour leur désinformation anti-UE, comme RT ou Sputnik, et qu’une source sur deux dans la catégorie “alternative” a des origines en Russie.

“L’analyse n’a identifié que des influences liée à la Russie. Aucune autre source d’influence étrangère n’a été identifiée”, note Bakamo.

L’étude affirme par ailleurs que “les sources d’information politique de référence continuent de mener le débat public” et qu’elles “sont davantage partagées que les sources d’information non traditionnelles.”

Elle ajoute qu'alors que l’équipe de campagne du candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon partage souvent des contenus suspects, l’équipe de Marine Le Pen a pour l’essentiel diffusé ses propres contenus sur des plateformes comme Twitter ou Facebook.

Mais l'étude de Bakamo précise que les utilisateurs des réseaux sociaux de la catégorie “reformatage” sont “très prolifiques” et “très engagés”, et qu’ils partagent des liens à une cadence presque double de celle de ceux qui suivent les médias traditionnels.

Pierre Haski, un journaliste français qui a participé à l’étude, note qu’une autre “tendance inquiétante se profile au fur et à mesure que la date de l’élection approche” : “une fracture croissante entre les citoyens” basée sur “la fiabilité des informations et le respect des règles éthiques et professionnelles” plutôt que sur les convictions politiques.

Cette fracture signifie que les gens ont de plus en plus tendance à être en désaccord sur les faits plus que sur leurs opinions politiques, et que ceux qui ne se fient plus aux médias traditionnels sont insensibles aux services de désintox, tel que Les Décodeurs, un groupe de fact-checkers au sein de la rédaction du Monde.

L’étude de Bakamo affirme enfin que les sujets les plus fréquents au sein de la catégorie “reformatage” sont ceux liés à la question de l’identité française et qui attaquent l’islam. D’autres sujets concernant la mondialisation, les multinationales et l’”impérialisme” américain ou de l’UE sont aussi présents, dans une moindre mesure.

L’influence des sources russes est plus forte lorsqu'il s'agit de l’identité française, de l’hostilité à l’islam et à la mondialisation, de même que dans les sources liées à la “confusion” et aux “conspirationnisme” et à l’”anti-système” présentes au sein de la catégorie “alternatif”.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Poutine s’immisce dans l'élection française

Poutine a traité la leader anti-UE Marine Le Pen, comme si elle avait déjà remporté la présidentielle. "J'ai mon propre point de vue, qui coïncide avec celui de la Russie", a-t-elle affirmé.

News in Brief

  1. Financial Times picks Soros as 'Person of the Year'
  2. Italy strikes last-minute deal with EU over budget
  3. UK to unveil new immigration rules ending free movement
  4. Belgian PM resigns five months before elections
  5. EU agree to ban throwaway plastics to reduce marine litter
  6. EU agrees 2019 fishing quotas for Atlantic and North Sea
  7. 3,500 UK troops on standby for no-deal Brexit
  8. Brexit: Opposition disagrees over no confidence vote

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. International Partnership For Human RightsKyrgyz authorities have to immediately release human rights defender Azimjon Askarov
  2. Nordic Council of MinistersSeminar on disability and user involvement
  3. Nordic Council of MinistersInternational appetite for Nordic food policies
  4. Nordic Council of MinistersNew Nordic Innovation House in Hong Kong
  5. Nordic Council of MinistersNordic Region has chance to become world leader when it comes to start-ups
  6. Nordic Council of MinistersTheresa May: “We will not be turning our backs on the Nordic region”
  7. International Partnership for Human RightsOpen letter to Emmanuel Macron ahead of Uzbek president's visit
  8. International Partnership for Human RightsRaising key human rights concerns during visit of Turkmenistan's foreign minister
  9. Nordic Council of MinistersState of the Nordic Region presented in Brussels
  10. Nordic Council of MinistersThe vital bioeconomy. New issue of “Sustainable Growth the Nordic Way” out now
  11. Nordic Council of MinistersThe Nordic gender effect goes international
  12. Nordic Council of MinistersPaula Lehtomaki from Finland elected as the Council's first female Secretary General

Latest News

  1. Hackers stole thousands of internal EU files
  2. Muscat's one-man rule poses challenge for EU
  3. Orban protests target state media in new front
  4. Brexit and the Queen Sacrifice
  5. EU gives Switzerland another six months for a deal
  6. Fiscal discipline rules in eurozone are devastating
  7. EU capitals see weekend of tear gas and water cannon
  8. Bulgarian 'EU passports' whistleblower wants justice

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersNordic design sets the stage at COP24, running a competition for sustainable chairs
  2. Counter BalanceIn Kenya, a motorway funded by the European Investment Bank runs over roadside dwellers
  3. ACCACompany Law Package: Making the Best of Digital and Cross Border Mobility,
  4. International Partnership for Human RightsCivil Society Worried About Shortcomings in EU-Kyrgyzstan Human Rights Dialogue
  5. UNESDAThe European Soft Drinks Industry Supports over 1.7 Million Jobs
  6. Mission of China to the EUJointly Building Belt and Road Initiative Leads to a Better Future for All
  7. International Partnership for Human RightsCivil society asks PACE to appoint Rapporteur to probe issue of political prisoners in Azerbaijan
  8. ACCASocial Mobility – How Can We Increase Opportunities Through Training and Education?
  9. Nordic Council of MinistersEnergy Solutions for a Greener Tomorrow
  10. UNICEFWhat Kind of Europe Do Children Want? Unicef & Eurochild Launch Survey on the Europe Kids Want
  11. Nordic Council of MinistersNordic Countries Take a Stand for Climate-Smart Energy Solutions
  12. Mission of China to the EUChina: Work Together for a Better Globalisation

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us