Thursday

7th Jul 2022

Les fake news inondent les réseaux sociaux français

  • Une zone Wi-Fi en dehors du centre Pompidou en France (Photo: Alessio Milan)

Près d'un lien sur quatre partagé par les internautes français sur les réseaux sociaux au sujet de l’élection présidentielle est lié à une intox, favorise un des candidats eurosceptiques et porte les traces de l’influence de la Russie, révèle une étude, de la société britannique Bakamo.

L'étude, publiée le 19 avril, porte sur 8 millions de liens publiés par 800 sites entre le 1er novembre 2016 et le 4 avril 2017.

Read and decide

Join EUobserver today

Become an expert on Europe

Get instant access to all articles — and 20 years of archives. 14-day free trial.

... or subscribe as a group

19,2 % des liens en question concernent des médias qu' “ne sont pas conformes aux critères journalistiques” et qui expriment “des opinions extrémistes…visant à forger un récit perturbateur”. Ce que l'étude appelle la catégorie de “reformatage” de l'information.

Environ 5 autres pour cents des liens partagés sont qualifiés de “récits souvent mythiques, presque théologiques par nature”, voire “des théories du complot”, qui tombent, elles, sous la catégorie “alternatif”.

Les sources classées dans ces catégories présentent les candidats eurosceptiques et europhobes d’extrême droite et d’extrême gauche sous un jour favorable : Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, François Asselineau et Philippe Poutou.

Elles favorisent également François Fillon, un candidat de centre-droite plutôt proche de la Russie.

La recherche de Bakamo révèle également qu’une source sur cinq au sein de la catégorie “reformatage” est exposée à l’influence des médias gouvernementaux russes connus pour leur désinformation anti-UE, comme RT ou Sputnik, et qu’une source sur deux dans la catégorie “alternative” a des origines en Russie.

“L’analyse n’a identifié que des influences liée à la Russie. Aucune autre source d’influence étrangère n’a été identifiée”, note Bakamo.

L’étude affirme par ailleurs que “les sources d’information politique de référence continuent de mener le débat public” et qu’elles “sont davantage partagées que les sources d’information non traditionnelles.”

Elle ajoute qu'alors que l’équipe de campagne du candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon partage souvent des contenus suspects, l’équipe de Marine Le Pen a pour l’essentiel diffusé ses propres contenus sur des plateformes comme Twitter ou Facebook.

Mais l'étude de Bakamo précise que les utilisateurs des réseaux sociaux de la catégorie “reformatage” sont “très prolifiques” et “très engagés”, et qu’ils partagent des liens à une cadence presque double de celle de ceux qui suivent les médias traditionnels.

Pierre Haski, un journaliste français qui a participé à l’étude, note qu’une autre “tendance inquiétante se profile au fur et à mesure que la date de l’élection approche” : “une fracture croissante entre les citoyens” basée sur “la fiabilité des informations et le respect des règles éthiques et professionnelles” plutôt que sur les convictions politiques.

Cette fracture signifie que les gens ont de plus en plus tendance à être en désaccord sur les faits plus que sur leurs opinions politiques, et que ceux qui ne se fient plus aux médias traditionnels sont insensibles aux services de désintox, tel que Les Décodeurs, un groupe de fact-checkers au sein de la rédaction du Monde.

L’étude de Bakamo affirme enfin que les sujets les plus fréquents au sein de la catégorie “reformatage” sont ceux liés à la question de l’identité française et qui attaquent l’islam. D’autres sujets concernant la mondialisation, les multinationales et l’”impérialisme” américain ou de l’UE sont aussi présents, dans une moindre mesure.

L’influence des sources russes est plus forte lorsqu'il s'agit de l’identité française, de l’hostilité à l’islam et à la mondialisation, de même que dans les sources liées à la “confusion” et aux “conspirationnisme” et à l’”anti-système” présentes au sein de la catégorie “alternatif”.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Poutine s’immisce dans l'élection française

Poutine a traité la leader anti-UE Marine Le Pen, comme si elle avait déjà remporté la présidentielle. "J'ai mon propre point de vue, qui coïncide avec celui de la Russie", a-t-elle affirmé.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

News in Brief

  1. Report: British PM Johnson to resign today
  2. British PM defiant amid spate of resignations
  3. France says EU fiscal discipline rules 'obsolete'
  4. Russia claims untouchable status due to nuclear arsenal
  5. Catalan MEPs lose EU court case over recognition
  6. 39 arrested in migrant-smuggling dragnet
  7. France to nationalise nuclear operator amid energy crisis
  8. Instant legal challenge after ok for 'green' gas and nuclear

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersNordic and Canadian ministers join forces to combat harmful content online
  2. Nordic Council of MinistersNordic ministers write to EU about new food labelling
  3. Nordic Council of MinistersEmerging journalists from the Nordics and Canada report the facts of the climate crisis
  4. Council of the EUEU: new rules on corporate sustainability reporting
  5. Nordic Council of MinistersNordic ministers for culture: Protect Ukraine’s cultural heritage!
  6. Reuters InstituteDigital News Report 2022

Latest News

  1. Is Orban holding out an olive branch to EPP?
  2. EU should freeze all EU funds to Hungary, says study
  3. Legal action looms after MEPs back 'green' nuclear and gas
  4. EU readies for 'complete Russian gas cut-off', von der Leyen says
  5. Rising prices expose lack of coherent EU response
  6. Keeping gas as 'green' in taxonomy vote only helps Russia
  7. 'War on Women' needs forceful response, not glib statements
  8. Greece defends disputed media and migration track record

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us