Monday

19th Nov 2018

La Russie serait derrière le piratage de l'équipe Macron

  • Un email piraté de l'équipe de Macron censé présenter des irrégularités financières. (Photo: Leonardo Rizzi)

Selon un cabinet américain de cybersécurité, la Russie est derrière les fuites destinées à influencer l'élection présidentielle française le week-end dernier.

Vitali Kremez, responsable de la recherche chez Flashpoint, une société basée à New York, a déclaré à l'agence Reuters le 5 mai qu'il a recueilli des indications qu'un groupe russe connu sous le nom "APT 28" est derrière la publication de données piratées dans le système informatique de ma campagne d'Emmanuel Macron.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 18 year's of archives. 30 days free trial.

... or join as a group

"Si elles sont effectivement dirigées par Moscou, ces fuites constituent une intensification significative par rapport aux précédentes opérations russes contre l' élection présidentielle aux États-Unis, élargissant l'approche et la portée de l'effort allant du simple espionnage vers des tentatives plus directes pour influencer le résultat", a-t-il expliqué.

L'APT 28, également connu sous les noms de APT10, APT 29, Fancy Bear et Pawn Storm, est considéré par les autorités américaines comme étant une façade du renseignement militaire russe, le GRU.

En avril, l'entreprise Trend Micro, basée à Tokyo, avait affirmé que le groupe avait tenté de pirater l'équipe de campagne de Macron, le nouveau président français.

La similitude entre ce qui s'est passé en France et l'élection américaine de l'année dernière, lorsque le GRU aurait piraté des emails de la candidate Hillary Clinton, a entraîné de nouvelles accusations.

Dans un message sur Twitter, l'ancien attaché de presse de Clinton, Brian Fallon, a déclaré au cours du week-end que "[le président russe] Poutine mène une guerre contre les démocraties occidentales".

"Pour ceux qui pensaient que la Russie avait reculé : es emails de la campagne présidentielle française de Macron ont été divulgués en ligne," a ajout" l'ancien directeur de campagne de Clinton, Robby Mook.

Les fichiers dérobés à Macron et à son équipe étaient censés démontrer des irrégularités financières. Ils ont été mis en ligne tard vendredi soir par des comptes liés à des militants de droite américains, puis popularisés par le site WikiLeaks, et plus tard diffusés par des utilisateurs de réseaux sociaux liés aux médias d’État russes.

WikiLeaks a été accusé d'être complice du régime russe après avoir publié les emails de l'équipe Clinton l'année dernière.

Le site a toutefois a semblé se retourner contre la Russie dimanche, affirmant qu'une entreprise russe appelée Evrika, liée au FSB, le renseignement intérieur russe, était impliquée l'utilisation des données piratées chez Macron.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Investigation

Sexe et mensonges: l'information russe sur l'UE

La France et l'Allemagne ont été la cible pendant des années de fausses nouvelles et de mensonges conçus pour inciter à la répulsion sexuelle envers les migrants et les politiciens qui leur ont donné refuge.

Investigation

Débat sur le rôle de la Russie dans le piratage de Macron

Le renseignement américain estime que la Russie est derrière le piratage du nouveau président français avant son élection. Un cyber-expert en doute et note que les journalistes européens sont aussi dans la ligne de mire de Moscou.

Investigation

Le piratage de Macron, une leçon pour l'Allemagne

La façon dont l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron s'est défendue contre les hackers peut servir de leçon pour d'autres partis politiques en Europe, même si les experts sont partagés quand à la culpabilité de la Russie.

News in Brief

  1. Ireland extradites Polish man despite rule of law concerns
  2. Germany and France agree eurozone budget framework
  3. Austrian foreign minister: EU's Israel policy 'too strict'
  4. Soros and Kurz discuss Central European University move
  5. EU set to tighten rules on foreign strategic investment
  6. Macron repeats call for unified Europe in Bundestag speech
  7. US warns EU banks and firms against trading with Iran
  8. Merkel urged Romania not to move embassy to Jerusalem

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSTheresa May: “We will not be turning our backs on the Nordic region”
  2. International Partnership for Human RightsOpen letter to Emmanuel Macron ahead of Uzbek president's visit
  3. International Partnership for Human RightsRaising key human rights concerns during visit of Turkmenistan's foreign minister
  4. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSState of the Nordic Region presented in Brussels
  5. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSThe vital bioeconomy. New issue of “Sustainable Growth the Nordic Way” out now
  6. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSThe Nordic gender effect goes international
  7. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSPaula Lehtomaki from Finland elected as the Council's first female Secretary General
  8. NORDIC COUNCIL OF MINISTERSNordic design sets the stage at COP24, running a competition for sustainable chairs.
  9. Counter BalanceIn Kenya, a motorway funded by the European Investment Bank runs over roadside dwellers
  10. ACCACompany Law Package: Making the Best of Digital and Cross Border Mobility,
  11. International Partnership for Human RightsCivil Society Worried About Shortcomings in EU-Kyrgyzstan Human Rights Dialogue
  12. UNESDAThe European Soft Drinks Industry Supports over 1.7 Million Jobs

Latest News

  1. Whistleblower: Danske Bank gag stops me telling more
  2. Spain raises Gibraltar, as EU and UK talk post-2020 relationship
  3. Panic is not answer to EU's security challenges
  4. Dutch flesh out proposal for EU human rights sanctions
  5. EU cheerleaders go to Russia-occupied Ukraine
  6. EU must recognise new force for Balkans destabilisation
  7. Brexit dominates EU affairs This WEEK
  8. How the EU commission got tunnel vision on self-driving cars

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us