Thursday

20th Jun 2019

La Russie serait derrière le piratage de l'équipe Macron

  • Un email piraté de l'équipe de Macron censé présenter des irrégularités financières. (Photo: Leonardo Rizzi)

Selon un cabinet américain de cybersécurité, la Russie est derrière les fuites destinées à influencer l'élection présidentielle française le week-end dernier.

Vitali Kremez, responsable de la recherche chez Flashpoint, une société basée à New York, a déclaré à l'agence Reuters le 5 mai qu'il a recueilli des indications qu'un groupe russe connu sous le nom "APT 28" est derrière la publication de données piratées dans le système informatique de ma campagne d'Emmanuel Macron.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 18 year's of archives. 30 days free trial.

... or join as a group

"Si elles sont effectivement dirigées par Moscou, ces fuites constituent une intensification significative par rapport aux précédentes opérations russes contre l' élection présidentielle aux États-Unis, élargissant l'approche et la portée de l'effort allant du simple espionnage vers des tentatives plus directes pour influencer le résultat", a-t-il expliqué.

L'APT 28, également connu sous les noms de APT10, APT 29, Fancy Bear et Pawn Storm, est considéré par les autorités américaines comme étant une façade du renseignement militaire russe, le GRU.

En avril, l'entreprise Trend Micro, basée à Tokyo, avait affirmé que le groupe avait tenté de pirater l'équipe de campagne de Macron, le nouveau président français.

La similitude entre ce qui s'est passé en France et l'élection américaine de l'année dernière, lorsque le GRU aurait piraté des emails de la candidate Hillary Clinton, a entraîné de nouvelles accusations.

Dans un message sur Twitter, l'ancien attaché de presse de Clinton, Brian Fallon, a déclaré au cours du week-end que "[le président russe] Poutine mène une guerre contre les démocraties occidentales".

"Pour ceux qui pensaient que la Russie avait reculé : es emails de la campagne présidentielle française de Macron ont été divulgués en ligne," a ajout" l'ancien directeur de campagne de Clinton, Robby Mook.

Les fichiers dérobés à Macron et à son équipe étaient censés démontrer des irrégularités financières. Ils ont été mis en ligne tard vendredi soir par des comptes liés à des militants de droite américains, puis popularisés par le site WikiLeaks, et plus tard diffusés par des utilisateurs de réseaux sociaux liés aux médias d’État russes.

WikiLeaks a été accusé d'être complice du régime russe après avoir publié les emails de l'équipe Clinton l'année dernière.

Le site a toutefois a semblé se retourner contre la Russie dimanche, affirmant qu'une entreprise russe appelée Evrika, liée au FSB, le renseignement intérieur russe, était impliquée l'utilisation des données piratées chez Macron.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Investigation

Sexe et mensonges: l'information russe sur l'UE

La France et l'Allemagne ont été la cible pendant des années de fausses nouvelles et de mensonges conçus pour inciter à la répulsion sexuelle envers les migrants et les politiciens qui leur ont donné refuge.

Investigation

Débat sur le rôle de la Russie dans le piratage de Macron

Le renseignement américain estime que la Russie est derrière le piratage du nouveau président français avant son élection. Un cyber-expert en doute et note que les journalistes européens sont aussi dans la ligne de mire de Moscou.

Investigation

Le piratage de Macron, une leçon pour l'Allemagne

La façon dont l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron s'est défendue contre les hackers peut servir de leçon pour d'autres partis politiques en Europe, même si les experts sont partagés quand à la culpabilité de la Russie.

News in Brief

  1. Johnson vs. Hunt to replace May as UK leader
  2. EU leaders take aim at Russia's role in Ukraine
  3. EUobserver appoints new interim editor-in-chief
  4. Ombudsman: Tusk's staff should record lobby meetings
  5. Tusk now 'more cautious' on top jobs decision at summit
  6. Mogherini: my replacement 'needs security experience'
  7. Irish PM: 'enormous hostility' to new Brexit extension
  8. Merkel hopes to name commission chief by early July

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersNo evidence that social media are harmful to young people
  2. Nordic Council of MinistersCanada to host the joint Nordic cultural initiative 2021
  3. Vote for the EU Sutainable Energy AwardsCast your vote for your favourite EUSEW Award finalist. You choose the winner of 2019 Citizen’s Award.
  4. Nordic Council of MinistersEducation gets refugees into work
  5. Counter BalanceSign the petition to help reform the EU’s Bank
  6. UNICEFChild rights organisations encourage candidates for EU elections to become Child Rights Champions
  7. UNESDAUNESDA Outlines 2019-2024 Aspirations: Sustainability, Responsibility, Competitiveness
  8. Counter BalanceRecord citizens’ input to EU bank’s consultation calls on EIB to abandon fossil fuels
  9. International Partnership for Human RightsAnnual EU-Turkmenistan Human Rights Dialogue takes place in Ashgabat
  10. Nordic Council of MinistersNew campaign: spot, capture and share Traces of North
  11. Nordic Council of MinistersLeading Nordic candidates go head-to-head in EU election debate
  12. Nordic Council of MinistersNew Secretary General: Nordic co-operation must benefit everybody

Latest News

  1. Additional summit over top EU jobs looms
  2. EU advisor roasted over Russian media interview
  3. EU must counter Kushner's so-called 'peace' plan
  4. Tusk wants quick deal on EU top jobs at Thursday summit
  5. EU keeps North Macedonia and Albania at arm's length
  6. What's going on in Moldova - and what next?
  7. EU officials prepare for US extravaganza on Palestine
  8. EU urges Swiss to move on talks or face sanction

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us