Monday

23rd Oct 2017

Investigation

Espions russes ou néonazis américains: Qui a piraté Macron?

  • Moscou: le porte-parole et les médias du Kremlin ont dénigré les allégations américaines (Photo: Alex F)

Selon un cabinet de cybersécurité, c'est un groupe lié au Kremlin qui serait derrière la récente cyberattaque contre le nouveau président français Emmanuel Macron.

Flashpoint, une société basée aux États-Unis, affirme dans une note publiée le 12 mai que 38 emails de la mémoire cache de Macron, divulgués le 5 mai à la veille du second tour de la présidentielle, contenaient des liens vers des sites "d’hameçonnage" mis en place par un groupe de hackers appelé Fancy Bear.

Thank you for reading EUobserver!

Subscribe now for a 30 day free trial.

  1. €150 per year
  2. or €15 per month
  3. Cancel anytime

EUobserver is an independent, not-for-profit news organization that publishes daily news reports, analysis, and investigations from Brussels and the EU member states. We are an indispensable news source for anyone who wants to know what is going on in the EU.

We are mainly funded by advertising and subscription revenues. As advertising revenues are falling fast, we depend on subscription revenues to support our journalism.

For group, corporate or student subscriptions, please contact us. See also our full Terms of Use.

If you already have an account click here to login.

L'hameçonnage est une sorte d'attaque qui tente de dérober les mots de passe des personnes en leur envoyant des liens vers des faux sites.

Fancy Bear, également connu sous le nom de Pawn Storm, est un groupe considéré par les autorités américaines comme étant une façade du GRU, le renseignement militaire russe.

"Flashpoint a identifié des emails de hameçonnage dans les contenus de la fuite qui ont distribué des liens vers des domaines associés à Fancy Bear", dit la note.

Flashpoint ajoute que certains des emails divulgués contenaient également des données pointant vers une entreprise russe liée au FSB, le renseignement intérieur russe. Mais la société ajoute qu'il est "possible que cette métadonnée soit un leurre introduit pour impliquer des acteurs russophones".

Flashpoint ajout cependant qu'elle "évalue pour l'instant avec un niveau de confiance modéré que Fancy Bear est probablement lié au piratage et à la fuite".

Elle exclut les "groupes hacktivistes" et les "groupes criminels", parce que ces deux types d'acteurs auraient recherché et demandé de l’argent ou de la publicité en échange des données volées.

Flashpoint affirme également que "les acteurs menaçants qui ont commis ces fuites continueront probablement à cibler Macron et d'autres dirigeant européens afin de déstabiliser les systèmes politiques européens", et ajoute que les prochaines élections au Royaume-Uni et en Allemagne sont également menacées.

Plus tôt dans la semaine, le patron de la NSA, l'un des services de renseignement américains, a affirmé que la Russie avait piraté Macron.

Mais d'autres experts en sont moins sûrs.

Trend Macro, une entreprise japonaise qui a suivi l'activité de Pawn Storm depuis plus de deux ans, estime que le groupe a essayé de pirater Macron en mars.

Mais Loïc Guézo, un de ses experts basé à Paris, a récemment déclaré à EUobserver que l'opération du 5 mai ressemblait trop à un travail d’amateur pour d'être de l’oeuvre de Pawn Storm/Fancy Bear et que ce pourrait plutôt être le travail d'un activiste individuel d'extrême droite.

Commentant l'analyse de Flashpoint, Guézo estime que le fait que 38 des milliers d'emails divulgués contenaient des liens Pawn Storm / Fancy Bear ne signifient pas forcément que l'un d'entre eux ait joué un rôle déterminant dans l'attaque.

"Ce n'est pas parce que vous voyez un hameçonnage venant de Pawn Storm que la fuite globale est attribuable à Pawn Storm", dit-il.

Une enquête distincte menée par Le Monde, un journal français, et publiée le 11 mai a également souligné le fait que des militants néo-nazis basés aux États-Unis se sont vantés sur des forums Internet d'avoir mis la main sur des informations anti-Macron.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Investigation

Débat sur le rôle de la Russie dans le piratage de Macron

Le renseignement américain estime que la Russie est derrière le piratage du nouveau président français avant son élection. Un cyber-expert en doute et note que les journalistes européens sont aussi dans la ligne de mire de Moscou.

Investigation

Le piratage de Macron, une leçon pour l'Allemagne

La façon dont l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron s'est défendue contre les hackers peut servir de leçon pour d'autres partis politiques en Europe, même si les experts sont partagés quand à la culpabilité de la Russie.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Investigation

Fight Club: Russische Spione suchen EU-Rekruten

Sicherheitsexperten warnen, dass russische Geheimdienste Kampfsportvereine nutzen, um potenzielle Unruhestifter in Deutschland und anderen EU-Ländern zu rekrutieren.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. Mission of China to the EUPresident Xi Jinping Proposes Stronger Global Security Governance at Interpol Assembly
  2. European Friends of ArmeniaEU Engagement Could Contribute to Lasting Peace in Nagorno-Karabakh
  3. UNICEFViolence in Myanmar Driving 12,000 Rohingya Refugee Children Into Bangladesh Every Week
  4. European Jewish CongressBulgaria Applauded for Adopting the Working Definition of Antisemitism
  5. EU2017EENorth Korea Leaves Europe No Choice, Says Estonian Foreign Minister Sven Mikser
  6. Mission of China to the EUZhang Ming Appointed New Ambassador of the Mission of China to the EU
  7. International Partnership for Human RightsEU Should Seek Concrete Commitments From Azerbaijan at Human Rights Dialogue
  8. European Jewish CongressEJC Calls for New Austrian Government to Exclude Extremist Freedom Party
  9. CES - Silicones EuropeIn Healthcare, Silicones Are the Frontrunner. And That's a Good Thing!
  10. EU2017EEEuropean Space Week 2017 in Tallinn from November 3-9. Register Now!
  11. European Entrepreneurs CEA-PMEMobiliseSME Exchange Programme Open Doors for 400 Companies Across Europe
  12. CECEE-Privacy Regulation – Hands off M2M Communication!

Latest News

  1. Catalonia parliament weighs up independence declaration
  2. Russia used Interpol 'loophole' against EU activist
  3. Italian regions demand autonomy from Rome
  4. Populist victory puts Czech EU policy in doubt
  5. The mysterious German behind Orban's Russian deals
  6. Mogherini urged to do more on Russian propaganda
  7. Turkey funding cuts signal EU mood shift
  8. Posted workers top EU agenda This Week