Monday

25th Jun 2018

La droite européenne regarde vers Macron pour sauver la France

  • Emmanuel Macron a été reçu par Angela Merkel le 16 mars. (Photo: Diplomacy)

Il n'y a pas si longtemps, François Fillon était considéré comme le vainqueur le plus probable de l'élection présidentielle française début mai.

Mais depuis sa mise en examen pour abus de bien sociaux pour de présumés emplois fictifs de sa femme et ses enfants, même ses alliés européens semblent avoir perdu espoir, et la peur de voir la candidate d'extrême droite Marine Le Pen prendre le pouvoir augmente.

Read and decide

Join EUobserver today

Support quality EU news

Get instant access to all articles — and 18 year's of archives. 30 days free trial.

... our join as a group

  • "Le mal est fait", a déclaré un responsable du PPE sur l'impact des accusations contre Fillon pour détournement de fonds sur les électeurs. (Photo: Reuters/Pascal Rossignol)

"Les gens sont inquiets, ils se demandent ce qui se passe en France", confiait Joseph Daul, le président du Parti Populaire Européen (PPE) en marge du congrès du PPE à Malte la semaine dernière.

"Et cela va plus loin que cela. Il y a déjà des commissions au plus haut niveau qui travaillent sur l’hypothèse d’un défaut de la France, si demain Marine Le Pen était élue et décidait de quitter l’euro et l’Europe."

Daul n'a pas voulu préciser si ces groupes de travail étaient basés dans des capitales européennes ou dans les institutions de l'UE.

Certains responsables européens à Bruxelles ont mis en garde contre les conséquences pour la France et l'UE d'une élection de Marine Le Pen. Mais jusqu'à présent ils ont assuré qu'ils se refusaient à envisager un scénario Le Pen.

La leader du Front National (FN) veut "en finir avec l'UE" et a promis d'organiser un référendum sur la sortie de la France de l'UE.

Une source européenne haut placée reconnaissait récemment qu'une victoire de Le Pen "constitue un risque depuis un certain temps", en partie à cause de l' "implosion" des deux principaux partis, le Parti Socialiste (PS) du président sortant François Hollande et les Républicains de François Fillon.

L'un des sondages les plus récents, publié le 29 mars, créditait le candidat du PS Benoît Hamon de seulement 10% des intentions de vote, et François Fillon 18%. Les deux candidats étaient loin derrière Marine Le Pen (avec 24%) et le candidat indépendant Emmanuel Macron (avec 25,5%).

«Rien n'est prévisible»

La plupart des sondages annoncent Le Pen en première position à l'issue du premier tour le 23 avril. Et tandis que Macron est en tête les sondages pour le second tour, le 7 mai, le nombre élevé d'électeurs indécis et les incertitudes quant à la participation rendent les enquêtes d'opinion peu fiables.

"Rien n'est prévisible", notait un autre haut responsable du PPE à Malte, ajoutant que certains électeurs de Fillon voter pour Le Pen au second tour si leur candidat ne se qualifiait pas.

Fillon, qui est en campagne, n'était pas présent au congrès du PPE et s'est adressé aux délégués par un très court message vidéo.

"Je pense que cela aurait pu lui faire du bien d’être présent à Malte au côté des chefs d’Etat et de gouvernement, parce qu’il aurait eu le soutien du PPE", confiait Daul.

Le PPE compte parmi ses membres les chefs des trois institutions européennes, ainsi que sept chefs d'États et de gouvernements de l'UE.

En privé, cependant, les délégués au congrès laissaient entendre que Fillon avait perdu tout chance, certains disant même dit qu'il aurait dû se retirer de la course.

"Le mal est fait", jugeait un responsable du parti, se référant à l'impact sur les électeurs de la mise en examen contre le candidat conservateur.

Interrogé sur la question de savoir si Fillon était toujours un bon candidat pour son parti, il n'a pas répondu, se contentant d'un geste indiquant qu'il n’y croyait plus.

Espoir que Fillon ne gagne pas

"Nous ne voyons pas comment François Fillon peut gagner et certains en viennent même à espérer qu'il ne gagne pas", notait Alain Lamassoure, qui, jusqu'en octobre dernier, était le chef de la délégation française du PPE au Parlement Européen.

Les positions de Fillon plutôt favorable à la Russie et ses attaques contre la justice française ont choqué certains élus au sein du PPE.

Lors de son congrès, le parti a adopté une résolution contre la corruption et a annoncé qu'il adoptera prochainement un code de déontologie.

Une source dans le parti confiait que, bien que la résolution visait initialement certains partis membres du PPE en dehors de l'UE, la résolution a été jugée plus urgente en raison du cas Fillon et que le code de déontologie était une réaction directe à ces affaires.

En raison du risque de voir Marine Le Pen à la tête du deuxième pays le plus important de l'UE, de nombreux membres du PPE "espèrent que Macron va gagner", a reconnu Lamassoure en confessant publiquement ce que d'autres délégués avaient exprimé en privé.

Macron, un ancien ministre de l'Economie de Hollande, est acceptable pour le PPE car "il est européen, jeune, honnête et a un programme économique basé sur l'économie sociale de marché," explique Lamassoure. "L'intérêt des partenaires de la France est que la France soit vraiment gouvernée."

Parmi les partenaires de la France, c'est l'Allemagne, où la chancelière Angela Merkel, l'une des leaders du PPE, "regarde ce qui se passe", a déclaré Daul. "Elle est inquiète car ce qui se passe en France n’est pas neutre pour le moteur franco-allemand."

Merkel, qui a reçu Fillon à Berlin en janvier, a également rencontré Macron, ainsi que Hamon fin mars.

"Je pense que Fillon allait très bien à Merkel", notait le président du PPE, en utilisant le passé, suggérant que Merkel, elle aussi, s'accommoderait très bien d'avoir Macron à l'Elysée.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

European right hopes Macron will save France

With Fillion all-but out of the election, a senior European politician said "committees" are working on what to do if Le Pen wins and takes France out of the EU.

Poutine s’immisce dans l'élection française

Poutine a traité la leader anti-UE Marine Le Pen, comme si elle avait déjà remporté la présidentielle. "J'ai mon propre point de vue, qui coïncide avec celui de la Russie", a-t-elle affirmé.

La présidentielle française sous cyber-alerte maximale

Le président francais Francois Hollande a mobilisé "tous les moyens nécessaires" pour contrer d'éventuelle cyber-attaques avant l'election présidentielle d'avril et mai. Mais les partis politiques restent vulnérables.

Interview

Khodorkovski: Poutine mise sur Le Pen

La Russie va tenter d'aider la candidate d'extrême droite à gagner l'élection présidentielle française de la même manière qu’elle a aidé Trump aux États-Unis, assure l'opposant au Kremlin.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

Stakeholders' Highlights

  1. UNESDAThe European Soft Drinks Industry Supports over 1.7 Million Jobs
  2. Mission of China to the EUJointly Building Belt and Road Initiative Leads to a Better Future for All
  3. Macedonian Human Rights MovementMHRMI Launches Lawsuits Against Individuals and Countries Involved in Changing Macedonia's Name
  4. IPHRCivil society asks PACE to appoint Rapporteur to probe issue of political prisoners in Azerbaijan
  5. ACCASocial Mobility – How Can We Increase Opportunities Through Training and Education?
  6. Nordic Council of MinistersEnergy Solutions for a Greener Tomorrow
  7. UNICEFWhat Kind of Europe Do Children Want? Unicef & Eurochild Launch Survey on the Europe Kids Want
  8. Nordic Council of MinistersNordic Countries Take a Stand for Climate-Smart Energy Solutions
  9. Mission of China to the EUChina: Work Together for a Better Globalisation
  10. Nordic Council of MinistersNordics Could Be First Carbon-Negative Region in World
  11. European Federation of Allergy and AirwaysLife Is Possible for Patients with Severe Asthma
  12. PKEE - Polish Energy AssociationCommon-Sense Approach Needed for EU Energy Reform

Latest News

  1. Orban allies divided in vote on Hungary sanctions probe
  2. Rutte - from 'Mr No' to 'next Tusk'?
  3. UN offers to help EU's migrant 'disembarkation' plan
  4. Progressive CAP alternative only hope for sustainability
  5. Ponytailed green MEP joins 'the other side of the table'
  6. EU leaders still in search of migration plan
  7. Migration row at centre of EU summit This Week
  8. Merkel's woes cast shadow on EU's future

Stakeholders' Highlights

  1. Nordic Council of MinistersNordic Region to Lead in Developing and Rolling Out 5G Network
  2. Mission of China to the EUChina-EU Economic and Trade Relations Enjoy a Bright Future
  3. ACCAEmpowering Businesses to Engage with Sustainable Finance and the SDGs
  4. Nordic Council of MinistersCooperation in Nordic Electricity Market Considered World Class Model
  5. FIFAGreen Stadiums at the 2018 Fifa World Cup
  6. Mission of China to the EUChina and EU Work Together to Promote Sustainable Development
  7. Counter BalanceEuropean Ombudsman Requests More Lending Transparency from European Investment Bank
  8. FIFARecycling at the FIFA World Cup in Russia
  9. Nordic Council of MinistersOECD Report: Gender Equality Boosts GDP Growth in Nordic Region
  10. Centre Maurits Coppieters“Peace and Reconciliation Is a Process That Takes Decades” Dr. Anthony Soares on #Brexit and Northern Ireland
  11. Mission of China to the EUMEPs Positive on China’s New Measures of Opening Up
  12. Macedonian Human Rights MovementOld White Men are Destroying Macedonia by Romanticizing Greece

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us