Thursday

19th Oct 2017

La droite européenne regarde vers Macron pour sauver la France

  • Emmanuel Macron a été reçu par Angela Merkel le 16 mars. (Photo: Diplomacy)

Il n'y a pas si longtemps, François Fillon était considéré comme le vainqueur le plus probable de l'élection présidentielle française début mai.

Mais depuis sa mise en examen pour abus de bien sociaux pour de présumés emplois fictifs de sa femme et ses enfants, même ses alliés européens semblent avoir perdu espoir, et la peur de voir la candidate d'extrême droite Marine Le Pen prendre le pouvoir augmente.

Thank you for reading EUobserver!

Subscribe now for a 30 day free trial.

  1. €150 per year
  2. or €15 per month
  3. Cancel anytime

EUobserver is an independent, not-for-profit news organization that publishes daily news reports, analysis, and investigations from Brussels and the EU member states. We are an indispensable news source for anyone who wants to know what is going on in the EU.

We are mainly funded by advertising and subscription revenues. As advertising revenues are falling fast, we depend on subscription revenues to support our journalism.

For group, corporate or student subscriptions, please contact us. See also our full Terms of Use.

If you already have an account click here to login.

  • "Le mal est fait", a déclaré un responsable du PPE sur l'impact des accusations contre Fillon pour détournement de fonds sur les électeurs. (Photo: Reuters/Pascal Rossignol)

"Les gens sont inquiets, ils se demandent ce qui se passe en France", confiait Joseph Daul, le président du Parti Populaire Européen (PPE) en marge du congrès du PPE à Malte la semaine dernière.

"Et cela va plus loin que cela. Il y a déjà des commissions au plus haut niveau qui travaillent sur l’hypothèse d’un défaut de la France, si demain Marine Le Pen était élue et décidait de quitter l’euro et l’Europe."

Daul n'a pas voulu préciser si ces groupes de travail étaient basés dans des capitales européennes ou dans les institutions de l'UE.

Certains responsables européens à Bruxelles ont mis en garde contre les conséquences pour la France et l'UE d'une élection de Marine Le Pen. Mais jusqu'à présent ils ont assuré qu'ils se refusaient à envisager un scénario Le Pen.

La leader du Front National (FN) veut "en finir avec l'UE" et a promis d'organiser un référendum sur la sortie de la France de l'UE.

Une source européenne haut placée reconnaissait récemment qu'une victoire de Le Pen "constitue un risque depuis un certain temps", en partie à cause de l' "implosion" des deux principaux partis, le Parti Socialiste (PS) du président sortant François Hollande et les Républicains de François Fillon.

L'un des sondages les plus récents, publié le 29 mars, créditait le candidat du PS Benoît Hamon de seulement 10% des intentions de vote, et François Fillon 18%. Les deux candidats étaient loin derrière Marine Le Pen (avec 24%) et le candidat indépendant Emmanuel Macron (avec 25,5%).

«Rien n'est prévisible»

La plupart des sondages annoncent Le Pen en première position à l'issue du premier tour le 23 avril. Et tandis que Macron est en tête les sondages pour le second tour, le 7 mai, le nombre élevé d'électeurs indécis et les incertitudes quant à la participation rendent les enquêtes d'opinion peu fiables.

"Rien n'est prévisible", notait un autre haut responsable du PPE à Malte, ajoutant que certains électeurs de Fillon voter pour Le Pen au second tour si leur candidat ne se qualifiait pas.

Fillon, qui est en campagne, n'était pas présent au congrès du PPE et s'est adressé aux délégués par un très court message vidéo.

"Je pense que cela aurait pu lui faire du bien d’être présent à Malte au côté des chefs d’Etat et de gouvernement, parce qu’il aurait eu le soutien du PPE", confiait Daul.

Le PPE compte parmi ses membres les chefs des trois institutions européennes, ainsi que sept chefs d'États et de gouvernements de l'UE.

En privé, cependant, les délégués au congrès laissaient entendre que Fillon avait perdu tout chance, certains disant même dit qu'il aurait dû se retirer de la course.

"Le mal est fait", jugeait un responsable du parti, se référant à l'impact sur les électeurs de la mise en examen contre le candidat conservateur.

Interrogé sur la question de savoir si Fillon était toujours un bon candidat pour son parti, il n'a pas répondu, se contentant d'un geste indiquant qu'il n’y croyait plus.

Espoir que Fillon ne gagne pas

"Nous ne voyons pas comment François Fillon peut gagner et certains en viennent même à espérer qu'il ne gagne pas", notait Alain Lamassoure, qui, jusqu'en octobre dernier, était le chef de la délégation française du PPE au Parlement Européen.

Les positions de Fillon plutôt favorable à la Russie et ses attaques contre la justice française ont choqué certains élus au sein du PPE.

Lors de son congrès, le parti a adopté une résolution contre la corruption et a annoncé qu'il adoptera prochainement un code de déontologie.

Une source dans le parti confiait que, bien que la résolution visait initialement certains partis membres du PPE en dehors de l'UE, la résolution a été jugée plus urgente en raison du cas Fillon et que le code de déontologie était une réaction directe à ces affaires.

En raison du risque de voir Marine Le Pen à la tête du deuxième pays le plus important de l'UE, de nombreux membres du PPE "espèrent que Macron va gagner", a reconnu Lamassoure en confessant publiquement ce que d'autres délégués avaient exprimé en privé.

Macron, un ancien ministre de l'Economie de Hollande, est acceptable pour le PPE car "il est européen, jeune, honnête et a un programme économique basé sur l'économie sociale de marché," explique Lamassoure. "L'intérêt des partenaires de la France est que la France soit vraiment gouvernée."

Parmi les partenaires de la France, c'est l'Allemagne, où la chancelière Angela Merkel, l'une des leaders du PPE, "regarde ce qui se passe", a déclaré Daul. "Elle est inquiète car ce qui se passe en France n’est pas neutre pour le moteur franco-allemand."

Merkel, qui a reçu Fillon à Berlin en janvier, a également rencontré Macron, ainsi que Hamon fin mars.

"Je pense que Fillon allait très bien à Merkel", notait le président du PPE, en utilisant le passé, suggérant que Merkel, elle aussi, s'accommoderait très bien d'avoir Macron à l'Elysée.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

European right hopes Macron will save France

With Fillion all-but out of the election, a senior European politician said "committees" are working on what to do if Le Pen wins and takes France out of the EU.

Poutine s’immisce dans l'élection française

Poutine a traité la leader anti-UE Marine Le Pen, comme si elle avait déjà remporté la présidentielle. "J'ai mon propre point de vue, qui coïncide avec celui de la Russie", a-t-elle affirmé.

La présidentielle française sous cyber-alerte maximale

Le président francais Francois Hollande a mobilisé "tous les moyens nécessaires" pour contrer d'éventuelle cyber-attaques avant l'election présidentielle d'avril et mai. Mais les partis politiques restent vulnérables.

Interview

Khodorkovski: Poutine mise sur Le Pen

La Russie va tenter d'aider la candidate d'extrême droite à gagner l'élection présidentielle française de la même manière qu’elle a aidé Trump aux États-Unis, assure l'opposant au Kremlin.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

News in Brief

  1. MEPs and states agree on CO2 exemption for flights
  2. Spanish government to decide Saturday on Catalonia measures
  3. EU court confirms freezing of Yanukovych funds
  4. UK PM appeals to EU citizens
  5. Catalan leader sends independence ultimatum
  6. Madrid eyes early elections as solution to Catalan crisis
  7. Merkel starts coalition talks to form government by December
  8. Iceland confirms long-standing EU opposition, poll shows

Stakeholders' Highlights

  1. EU2017EENorth Korea Leaves Europe No Choice, Says Estonian Foreign Minister Sven Mikser
  2. Mission of China to the EUZhang Ming Appointed New Ambassador of the Mission of China to the EU
  3. International Partnership for Human RightsEU Should Seek Concrete Commitments From Azerbaijan at Human Rights Dialogue
  4. European Jewish CongressEJC Calls for New Austrian Government to Exclude Extremist Freedom Party
  5. CES - Silicones EuropeIn Healthcare, Silicones Are the Frontrunner. And That's a Good Thing!
  6. EU2017EEEuropean Space Week 2017 in Tallinn from November 3-9. Register Now!
  7. European Entrepreneurs CEA-PMEMobiliseSME Exchange Programme Open Doors for 400 Companies Across Europe
  8. CECEE-Privacy Regulation – Hands off M2M Communication!
  9. ILGA-EuropeHealth4LGBTI: Reducing Health Inequalities Experienced by LGBTI People
  10. EU2017EEEHealth: A Tool for More Equal Health
  11. Mission of China to the EUChina-EU Tourism a Key Driver for Job Creation and Enhanced Competitiveness
  12. CECENon-Harmonised Homologation of Mobile Machinery Costs € 90 Million per Year

Stakeholders' Highlights

  1. ILGA-EuropeMass Detention of Azeri LGBTI People - the LGBTI Community Urgently Needs Your Support
  2. European Free AllianceCatalans Have Won the Right to Have an Independent State
  3. ECR GroupBrexit: Delaying the Start of Negotiations Is Not a Solution
  4. EU2017EEPM Ratas in Poland: "We Enjoy the Fruits of European Cooperation Thanks to Solidarity"
  5. Mission of China to the EUChina and UK Discuss Deepening of Global Comprehensive Strategic Partnership
  6. European Healthy Lifestyle AllianceEHLA Joins Commissioners Navracsics, Andriukaitis and Hogan at EU Week of Sport
  7. Nordic Council of MinistersNordic Council Representative Office Opens in Brussels to Foster Better Cooperation
  8. UNICEFSocial Protection in the Contexts of Fragility & Forced Displacement
  9. CESIJoin CESI@Noon on October 18 and Debate On: 'European Defence Union: What Next?'
  10. Nordic Council of MinistersNordic Innovation House Opens in New York to Support Start-Ups
  11. ILGA EuropeInternational Attention Must Focus on LGBTI People in Azerbaijan After Police Raids
  12. European Jewish CongressStrong Results of Far Right AfD Party a Great Concern for Germans and European Jews