Wednesday

16th Aug 2017

Poutine s’immisce dans l'élection française

  • Marine Le Pen reçue par le président russe Vladimir Poutine au Kremlin. (Photo: kremlin.ru)

Un mois avant que les Français ne votent, le président russe Vladimir Poutine a reçu la candidate Marine Le Pen le 24 mars, la traitant comme si elle était déjà la prochaine présidente de la République.

"Bien sûr, je sais qu'actuellement la campagne électorale en France se développe activement", a déclaré Poutine après leur rencontre au Kremlin, un honneur normalement réservé aux chefs d'État ou de gouvernement étrangers.

Thank you for reading EUobserver!

Subscribe now and get 40% off for an annual subscription. Sale ends soon.

  1. €90 per year. Use discount code EUOBS40%
  2. or €15 per month
  3. Cancel anytime

EUobserver is an independent, not-for-profit news organization that publishes daily news reports, analysis, and investigations from Brussels and the EU member states. We are an indispensable news source for anyone who wants to know what is going on in the EU.

We are mainly funded by advertising and subscription revenues. As advertising revenues are falling fast, we depend on subscription revenues to support our journalism.

For group, corporate or student subscriptions, please contact us. See also our full Terms of Use.

If you already have an account click here to login.

  • Le Pen dans une visite VIP du Kremlin avant sa réunion avec Poutine. (Photo: kremlin.ru)

"Nous ne voulons en aucune façon influencer les événements en cours, mais nous nous réservons le droit de communiquer avec les représentants de toutes les forces politiques du pays", a-t-il assuré.

"Je sais que vous représentez un spectre politique européen qui se développe assez rapidement", a-t-il ajouté à l'attention de la leader d'extrême droite, faisant référence à la montée des partis anti-européens ailleurs dans l'UE.

Le Pen, que les sondages placent en tête du premier tour de l'élection présidentielle le 23 avril, mais donnent battue au second tour le 7 mai, a utilisé l’attaque terroriste à Londres du 22 mars pour appuyer sa politique étrangère de renforcement des liens français avec la Russie.

"Vous savez tous ce qui s'est passé il y a quelques jours en Grande-Bretagne. Il est nécessaire de créer les conditions d'échange de renseignements les plus efficaces possibles", a-t-elle affirmé.

Elle a rejeté l'idée que l'aide de la Russie dans le scrutin appelait une contrepartie. "Je suis une femme totalement libre," , a-t-elle affirmé. "Je ne veux pas être soumise à la Russie."

Le Pen s'était déjà rendue à Moscou par le passé, pour rencontrer des députés, mais cette entrevue avec Poutine est une première dans son genre.

La leader politique française, qui assure qu'elle "libérera" la France et "restaurera sa souveraineté" en tenant un référendum semblable à celui du Brexit sur la sortie la France de l'UE, a également visité une exposition du Kremlin sur la gloire passée de la France sous le roi Louis XIV.

Poutine, l'année dernière, avait également rencontré deux autres politiciens français pro-russes, le candidat à la présidence de la droite et du centre, François Fillon, ainsi que l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy.

Mais tandis que Sarkozy a renoncé à se présenter, Fillon est en chute libre dans les sondages, terni par les scandales, laissant Le Pen comme principale alliée potentielle de la Russie.

Scandaleux?

Pour Mikhaïl Kasyanov, ancien député et l'un des leaders de l'opposition russe, le traitement accordé par Poutine à Le Pen représente une ingérence "scandaleuse" dans la politique nationale française.

"M. Poutine s’est immiscé dans l'élection française en l'invitant au Kremlin pour le genre de discussion qu'il a normalement avec les dirigeants étrangers", a-t-il déclaré à EUobserver depuis Moscou. "Cela m'a été surpris."

Life.ru, un média proche du pouvoir russe, a également contredit la revendication de non-ingérence de Poutine en publiant vendredi un article intitulé: "Moscou aide Le Pen à gagner les élections". Le texte a été retiré quelques minutes plus tard.

Les liens de Le Pen avec la Russie vont au-delà de rencontres politiques.

Le Pen, en 2014, a admis avoir reçu un prêt de 9 millions d'euros d'une banque liée au Kremlin.

Le trésorier du Front National, Wallerand de Saint-Just, a assurée vendredi qu'elle n’allait pas demander plus d'argent russe. Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a également déclaré à l'agence de presse Reuters que Poutine et Le Pen n’avaient pas discuté d’aides financières.

Ces déclarations devraient pourtant être prises avec des pincettes, selon Kasyanov.

"Nous pourrions nous attendre à un tel soutien [financier] à nouveau ... Nous ne pouvons faire confiance à personne dans ce jeu douteux", a-t-il déclaré à EUobserver.

Propagande Pro-Le Pen

Mis à part les rendez-vous et l’argent, Le Pen reçoit également du soutien de la machine de propagande russe à l'étranger.

RT Francais, un media financée par le Kremlin, disait vendredi que la Russie pourrait aider Le Pen à défendre les Français contre les terroristes et les migrants.

Un site pro-Kremlin en français, CrossCheck, est venu soutenir la rhétorique anti-immigration de Le Pen en publiant en février une fausse histoire selon laquelle un nord-africain avait attaqué un prêtre français et que les médias français avaient étouffé l'affaire.

D'autres sources russes en français ont par ailleurs répandu des allégations non fondées selon lesquelles le rival pro-UE de Marine Le Pen, Emmanuel Macron, entretenait une relation gay et qu'il était un agent travaillant pour les banques américaines ou saoudiennes.

"Je m'attends à ce qu’il y ait à l'avenir encore plus de campagnes anti-Macron. L'objectif de la Russie est clair - tout sauf Macron", note Jakub Janda, un expert de la propagande russe au think tank praguois European Values.

"Sa campagne [de Macron] doit de faire face à différentes tentatives [russes] de piratages. Les services de renseignement français l’ont aussi dénoncé ... La seule question est de savoir jusqu’où ces tentatives [russes] arriveront à endommager Macron", dit-il à EUobserver.

Juste avant sa rencontre avec Vladimir Poutine, vendredi, Marine Le Pen est allée à la commission des Affaires étrangères du parlement russe, où elle a été saluée avec des roses bleues et des baisers.

Elle y a déclaré que l'UE devrait lever les sanctions qu’elle impose sur la Russie. Elle y a également affirmé, sans apporter de preuve, que les soldats ukrainiens ont commis "un crime de guerre" en visant des civils dans les parties occupées par la Russie de l'Ukraine orientale.

Elle a déclaré que les États-Unis avaient intimidé et forcé les États de l'UE à imposer des sanctions à la Russie. Elle a néanmoins réitéré son "point de vue sur l’Ukraine qui coïncide avec celui de la Russie".

Le Pen à propos des crimes de guerre

La campagne de bombardement de Poutine en Syrie a ciblé des civils et des hôpitaux ayant pour objectif de soutenir son allié stratégique, le régime syrien, et qui a été considérée comme des crimes de guerre par l'UE et l'ONU.

Marine Le Pen a cependant déclaré que Poutine avait au contraire aidé l'Europe en frappant les extrémistes musulmans en Syrie, saluant l’intervention russe comme ayant "porté un sérieux coup au fondamentalisme".

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a également déclaré jeudi que c'était "une fiction" de penser que la Russie voudrait s'ingérer dans le vote français, avant de louer Le Pen comme une figure "réaliste ou anti-mondialiste".

Kasyanov rappelle que, outre Le Pen, Poutine en aide d'autres, comme la leader allemande d'extrême droite Frauke Petry, qui se présente contre la chancelière Angela Merkel aux élections de septembre, pour "diviser et affaiblir" l'UE.

"Les élections françaises et allemandes sont deux points cruciaux cette année. Sa politique étrangère sera essentiellement basée sur cela", remarque Kasyanov.

Cet article a été originellement publié en anglais

'Mr Putin steps into French elections'

Putin treated France's anti-EU firebrand, Le Pen, as if she had already won the elections. "I have my own viewpoint ... identical to Russia's", she said.

Investigation

French election faces high cyber threat

French president Francois Hollande has called for "all necessary means" to be used to fend off cyber attacks ahead of the presidential election in April and May. But political parties are still vulnerable.

La présidentielle française sous cyber-alerte maximale

Le président francais Francois Hollande a mobilisé "tous les moyens nécessaires" pour contrer d'éventuelle cyber-attaques avant l'election présidentielle d'avril et mai. Mais les partis politiques restent vulnérables.

La droite européenne regarde vers Macron pour sauver la France

Avec un François Fillon empêtré sans les affaires judicaires, un des leaders du parti populaire européen affirme que des "commissions" travaillent sur ce que se passerait si Marine Le Pen l'emportait et faisait sortir la France de l'UE.

Le Pen a cherché quelques millions russes de plus

Des révélations selon lesquelles la candidate d'extrême droite a tenté d'emprunter 3 millions d'euros supplémentaires à la Russie posent des questions sur l'ingérence du Kremlin dans l'élection présidentielle française.

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

News in Brief

  1. Russian power most feared in Europe
  2. UK unemployment lowest since 1975
  3. Europe facing 'explosive cocktail' in its backyard, report warns
  4. Danish police to investigate misuse of EU fishing rules
  5. German constitutional court questions ECB's €2tn spending
  6. Low support for Norway's labour party ahead of elections
  7. Slovakia's future is with core EU, says PM
  8. Italy relieved as migration drops to lowest level since 2014

Stakeholders' Highlights

  1. ACCABusinesses Must Grip Ethics and Trust in the Digital Age
  2. European Jewish CongressEJC Welcomes European Court of Justice's Decision to Keep Hamas on Terror List
  3. UNICEFReport: Children on the Move From Africa Do Not First Aim to Go to Europe
  4. Centre Maurits CoppietersWe Need Democratic and Transparent Free Trade Agreements Says MEP Jordi Solé
  5. Counter BalanceOut for Summer, Ep. 2: EIB Promoting Development in Egypt - At What Cost?
  6. EU2017EELocal Leaders Push for Local and Regional Targets to Address Climate Change
  7. European Healthy Lifestyle AllianceMore Women Than Men Have Died From Heart Disease in Past 30 Years
  8. European Jewish CongressJean-Marie Le Pen Faces Trial for Oven Comments About Jewish Singer
  9. ACCAAnnounces Belt & Road Research at Shanghai Conference
  10. ECPAFood Waste in the Field Can Double Without Crop Protection. #WithOrWithout #Pesticides
  11. EU2017EEEstonia Allocates €1 Million to Alleviate Migratory Pressure From Libya in Italy
  12. Dialogue PlatformFethullah Gulen's Message on the Anniversary of the Coup Attempt in Turkey

Stakeholders' Highlights

  1. Martens CentreWeeding out Fake News: An Approach to Social Media Regulation
  2. European Jewish CongressEJC Concerned by Normalisation of Antisemitic Tropes in Hungary
  3. Counter BalanceOut for Summer Ep. 1: How the EIB Sweeps a Development Fiasco Under the Rug
  4. CESICESI to Participate in Sectoral Social Dialogue Committee on Postal Services
  5. ILGA-EuropeMalta Keeps on Rocking: Marriage Equality on Its Way
  6. European Friends of ArmeniaEuFoA Director and MEPs Comment on the Recent Conflict Escalation in Nagorno-Karabakh
  7. EU2017EEEstonian Presidency Kicks off Youth Programme With Coding Summer School
  8. EPSUEP Support for Corporate Tax Transparency Principle Unlikely to Pass Reality Check
  9. Counter BalanceEuropean Parliament Improves the External Investment Plan but Significant Challenges Ahead
  10. EU2017EEPM Ratas: EU Is Not Only an Idea for the 500mn People in the Bloc, It Is Their Daily Reality
  11. Nordic Council of MinistersCloser Energy Co-Operation Keeps Nordic Region on Top in Green Energy