Tuesday

12th Dec 2017

Berlin met le Kremlin en garde contre tout piratage électoral

  • "nous n'intervenons jamais dans la politique d'autres pays", a assuré Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec Angela Merkel. (Photo: kremlin.ru)

Le chef du renseignement intérieur allemand a averti "le Kremlin" de ne pas prendre la "décision politique" d’intervenir dans les élections allemandes en utilisant des informations piratées.

L'avertissement a été lancé après qu'il a été prouvé que le GRU, le service du renseignement militaire russe, qui relève directement du président Vladimir Poutine, a volé des données au parlement allemand en 2015.

Thank you for reading EUobserver!

Subscribe now for a 30 day free trial.

  1. €150 per year
  2. or €15 per month
  3. Cancel anytime

EUobserver is an independent, not-for-profit news organization that publishes daily news reports, analysis, and investigations from Brussels and the EU member states. We are an indispensable news source for anyone who wants to know what is going on in the EU.

We are mainly funded by advertising and subscription revenues. As advertising revenues are falling fast, we depend on subscription revenues to support our journalism.

For group, corporate or student subscriptions, please contact us. See also our full Terms of Use.

If you already have an account click here to login.

  • Les chefs du renseignement et de la police allemands Massen (g), Muench (c) et Kahl (d) à Potsdam jeudi. (Photo: hpi.de)

Le GRU a également tenté de subtiliser des informations au principaux partis politiques allemands, la CDU et le SPD, à l'approche des élections qui auront lieu en septembre.

"Nous reconnaissons cette situation comme étant une campagne dirigée par la Russie. Notre homologue essaie de générer des informations qui peuvent être utilisées pour de la désinformation ou pour influencer des opérations", a déclaré Hans-Georg Massen, le directeur du BfV, le service de renseignement intérieur allemand.

"S'ils passent à l’acte ou pas, cela relève d’une décision politique ... qui je suppose sera prise au Kremlin".

Lors d'une conférence à Potsdam, près de Berlin, organisée par l'Institut Hasso Plattner, une université des technologies de l'information, Massen a déclaré que le piratage de 2015 avait réussi à dérober "de grandes quantités de données" sur des députés allemands.

Il a également affirmé que l'opération de "cyber-espionnage" de plus en plus agressive de la part de la Russie a mené à "de nombreuses autres attaques ... contre des partis, des bureaux de députés, des fondations politiques".

"Nous prévoyons d'autres attaques encore, et nous surveillons les menaces très attentivement et de très près", a déclaré Massen.

Il a ajouté que les autorités allemandes savaient quels serveurs les groupes de pirates liés au GRU, tels que APT10, APT28 et APT29, avaient utilisé en 2015 et qu'elles étaient désormais à la recherche de moyens de contre-attaquer.

"Il est nécessaire que nous soyons en mesure de détruire ces serveurs si les fournisseurs d'accès et les propriétaires des serveurs ne sont pas en mesure de faire en sorte qu'ils ne soient pas utilisés pour des attaques", a-t-il expliqué.

Le chef du renseignement a également accusé la Russie de mener une campagne de désinformation ouverte visant les électeurs allemands.

Il a cité des reportages erronés diffusés par des médias publics russes, l'an dernier, selon lesquels des migrants arabes auraient violé une fille russe en Allemagne, ainsi que des "fausses informations mal conçues" selon lesquelles le père du candidat du SPD à la chancellerie, Martin Schulz, aurait été un gardien de camp de concentration nazi.

Massen a déclaré que cette année, la Russie a envoyé à des fonctionnaires lituaniens des emails affirmant faussement qu'un soldat allemand d'un bataillon de l'OTAN aurait violé une fille lituanienne.

Des menaces grandissantes

Lors de la même conférence à Potsdam, le chef du renseignement extérieur allemand, Bruno Kahl, a estimé que "des ressources étatiques étaient nécessaires" pour conduire les types d'attaques subies par l'Allemagne.

Il a déclaré que la Chine et l'Iran ainsi que la Russie se trouvaient derrière la "forte augmentation" des récentes opérations de "cyber-sabotage" à travers le monde.

Holger Münch, le chef de la BKA, la police fédérale allemande, a quant à lui noté que des groupes criminels faisaient également partie du problème.

Il a déclaré que l'Allemagne avait enregistré 82 000 cas de cybercriminalité l'an dernier, pour un coût de plus de 22 milliards d'euros.

"Vous pouvez acheter des failles de sécurité, acquérir des données volées [en ligne]. Des botnets peuvent être loués pour mener des cyberattaques encore plus importantes," a-t-il expliqué. "Certaines offres sont très peu coûteuses. La conséquence est que de nombreux domaines criminels conventionnels apparaissent maintenant sur la toile".

Un ‘’botnet’’ est un logiciel malveillant qui vous permet de détourner l'ordinateur d'une autre personne pour l'utiliser dans une cyber-attaque.

Les médias d'Etat russes et le GRU ont également attaqué le candidat pro-européen, Emmanuel Macron, à l'approche du second tour de l'élection présidentielle du 7 mai.

Malgré tous les efforts menés par la Russie, les sondeurs prévoient une victoire de Macron face à la candidate anti-européenne et pro-russe Marine Le Pen, avec 20 points d'écart ou plus.

En Allemagne, la CDU et le SPD, les partis chrétien-démocrate et social-démocrate, devancent encore plus fortement les partis pro-russes, l'AfD et Die Linke, qui sont sous la la barre des 10% dans les sondages.

Le trolling russe

Le Kremlin a nié tout piratage. Poutine a même assuré à la chancelière allemande Angela Merkel, qu'il a rencontrée mardi en Russie : "nous n'intervenons jamais dans la politique d'autres pays".

Vladimir Chizhov, l'ambassadeur russe auprès de l'UE, a également déclaré mercredi à la presse à Bruxelles que "la Russie ne se mêle pas des élections".

Il s'est également moqué des "médias européens" en les remerciant d'avoir été "assez prudents en n’affirmant pas que le résultat du référendum [sur le Brexit] l'an dernier au Royaume-Uni était dû à des hackers russes".

L'ambassade de Russie à Londres a également ‘’trollé’’ l'UE, jeudi, après que le gouvernement britannique a accusé la Commission européenne de vouloir interférer dans les élections anticipées du mois de juin.

"Remercions le Seigneur, cette fois-ci ce n'est pas la Russie", s'est amusée l'ambassade sur Twitter.

Cet article a été originellement publié en anglais

This article was originally published in English

Analysis

Macron, nouveau monarque franco-européen

Le nouveau président français a célébré sa victoire en mêlant la pompe républicaine et la foi européenne. Mais pour réussir, il devra aussi faire la révolution.

News in Brief

  1. EU bank delays gas pipeline decision
  2. Hungary's leftwing parties join Jobbik in anti-Orban protest
  3. Barnier: EU will not accept UK backtracking on Brexit deal
  4. Puigdemont to return to Catalonia if elected
  5. Commission approves EasyJet partial takeover of Air Berlin
  6. EU medical command centre due next year
  7. Auditors: EU 'green' farm payments fail ecology criteria
  8. Austria gas explosion creates Italian energy 'emergency'

Stakeholders' Highlights

  1. ACCACFOs Risk Losing Relevance If They Do Not Embrace Technology
  2. UNICEFMake the Digital World Safer for Children & Increase Access for the Most Disadvantaged
  3. European Jewish CongressWelcomes Recognition of Jerusalem as the Capital of Israel and Calls on EU States to Follow Suit
  4. Mission of China to the EUChina and EU Boost Innovation Cooperation Under Horizon 2020
  5. European Gaming & Betting AssociationJuncker’s "Political" Commission Leaves Gambling Reforms to the Court
  6. AJC Transatlantic InstituteAJC Applauds U.S. Recognition of Jerusalem as Israel’s Capital City
  7. EU2017EEEU Telecom Ministers Reached an Agreement on the 5G Roadmap
  8. European Friends of ArmeniaEU-Armenia Relations in the CEPA Era: What's Next?
  9. Mission of China to the EU16+1 Cooperation Injects New Vigour Into China-EU Ties
  10. EPSUEU Blacklist of Tax Havens Is a Sham
  11. EU2017EERole of Culture in Building Cohesive Societies in Europe
  12. ILGA EuropeCongratulations to Austria - Court Overturns Barriers to Equal Marriage

Latest News

  1. Last chance for Poland to return property to its rightful owners
  2. Commission attacks Tusk on 'anti-European' migrant plan
  3. Volkswagen tells EU: we will fail on our recall promise
  4. EU will not start Brexit future talks before March
  5. Bitcoin risky but 'limited phenomenon', says EU
  6. Panama Papers - start of sensible revolution in EU tax affairs?
  7. Lebanon crisis overshadows EU aid for Syrian refugees
  8. New Polish PM brings same old government

Stakeholders' Highlights

  1. Centre Maurits CoppietersCelebrating Diversity, Citizenship and the European Project With Fundació Josep Irla
  2. European Healthy Lifestyle AllianceUnderstanding the Social Consequences of Obesity
  3. Union for the MediterraneanMediterranean Countries Commit to Strengthening Women's Role in Region
  4. Bio-Based IndustriesRegistration for BBI JU Stakeholder Forum about to close. Last chance to register!
  5. European Heart NetworkThe Time Is Ripe for Simplified Front-Of-Pack Nutrition Labelling
  6. Counter BalanceNew EU External Investment Plan Risks Sidelining Development Objectives
  7. EU2017EEEAS Calls for Eastern Partnership Countries to Enter EU Market Through Estonia
  8. Dialogue PlatformThe Turkey I No Longer Know
  9. World Vision7 Million Children at Risk in the DRC: Donor Meeting to Focus on Saving More Lives
  10. EPSU-Eurelectric-IndustriAllElectricity European Social Partners Stand up for Just Energy Transition
  11. European Friends of ArmeniaSignature of CEPA Marks a Fresh Start for EU-Armenia Relations
  12. Nordic Council of MinistersNordic Energy Ministers Pledge to Work More Closely at Nordic and EU Level

Stakeholders' Highlights

  1. European Friends of ArmeniaPresident Sargsyan Joined EuFoA Honorary Council Inaugural Meeting
  2. International Partnership for Human RightsEU Leaders Should Press Azerbaijan President to End the Detention of Critics
  3. CECEKey Stakeholders to Jointly Tackle the Skills Issue in the Construction Sector
  4. European Friends of ArmeniaLaunch of Honorary Council on the Occasion of the Eastern Partnership Summit and CEPA
  5. EPSUStudy Finds TUNED and Employers in Central Governments Most Representative
  6. Mission of China to the EUAmbassador Zhang Ming Received by Tusk; Bright Future for EU-China Relations
  7. EU2017EEEstonia, With the ECHAlliance, Introduces the Digital Health Society Declaration
  8. European Jewish CongressEJC to French President Macron: We Oppose All Contact With Far-Right & Far-Left
  9. ACCASmall and Medium Sized Practices Must 'Offer the Whole Package'
  10. Mission of China to the EUNew era for China brings new opportunities to all
  11. Nordic Council of MinistersNordic countries prioritise fossil fuel subsidy reform
  12. Counter BalanceNew Report: Juncker Plan Backs Billions in Fossil Fuels and Carbon-Heavy Infrastructure