Thursday

11th Aug 2022

Bruxelles lance l'Année européenne du dialogue interculturel'

Pour promouvoir une meilleure compréhension et une meilleure communication au sein de la foule bigarrée des citoyens européens, Bruxelles a lancé le 4 décembre une campagne médiatique sur "l'Année européenne 2008 du dialogue interculturel".

Le projet, qui se déroulera tout au long de l'année prochaine, bénéficie d'un budget de 10 millions d'euros, et à cela s'ajoutera de l'argent versé par les capitales des États membres.

Read and decide

Join EUobserver today

Become an expert on Europe

Get instant access to all articles — and 20 years of archives. 14-day free trial.

... or subscribe as a group

  • Deux tiers des européens croie que les personnes des cultures différentes enrichissent leur vie quotidienne. (Photo: European Commission)

L'initiative va explorer les "avantages de la diversité culturelle" et "cherchera à renforcer le sentiment d'appartenance à l'Europe", selon le programme qui inclut sept projets phares multinationaux et 27 projets nationaux qui portent sur la culture, le sport, l'éducation, la jeunesse et la citoyenneté, parmi d'autres.

L'élargissement de l'UE, en plus de la grande mobilité des peuples à travers le continent, des nouveaux flux migratoires et du commerce entre l'Europe et le reste du monde, ont créé des contacts plus fréquents entre cultures, religions et croyances, ainsi qu'entre groupes étniques et langues différentes en Europe, la Commission a-t-elle expliqué le jour du lancement de la campagne.

Le commissaire chargé de la culture, le slovaque Jan Figel, est venu accompagné par sept personnalités de la scène culturelle européenne qui ont proposé leurs services en tant qu' "ambassadeurs européens pour le dialogue intercultural".

Parmi eux figurait par exemple le chef d'orchestre slovaque Jack Martin Händler, la gagnante serbe du concours Eurovision, Marija Serifovic et l'écrivain brésilien Paulo Coelho.

M. Coelho, auteur du roman best-seller l'Alchimiste, a expliqué: "dans ce moment difficile où le monde est en danger, la culture est la base pour établir un dialogue".

Il a souligné que "le plus petit dénominateur commun de toutes les communautés du monde, même les plus isolées, est culturel: la musique, la beauté ou la notion de Dieu".

Bruxelles accueillera six débats en 2008, dont chacun adoptera un point de vue sectoriel spécifique sur le dialogue interculturel et couvrira des thèmes comme les médias, l'art et l'héritage, le lieu de travail, le dialogue interreligieux, l'éducation et la jeunesse, ainsi que la migration et l'intégration.

Le même jour, la commission européenne a aussi présenté un sondage d'opinion qui montre que les Européens sont en faveur de plus de dialogue entre les cultures.

Selon le sondage, près de trois quarts des citoyens de l'UE pensent que les personnes d'une autre appartenance - que ce soit ethnique, religieuse ou nationale, enrichissent la vie culturelle de leur pays.

Euphémisme pour réunir les chefs religieux

Mais le dialogue interculturel a reçu des critiques avant même d'avoir commencé.

"Tout cela semble si tendre et chaleureux, la compréhension et le dialogue… mais pour certains, ce projet servira d'excuse pour attaquer les immigrés en Europe, et leurs cultures", l'eurodeputée libérale néerlandaise, Sophie In 't Veld a-t-elle dit à EUobserver, en se référant à un texte de la commission qui réclame que le dialogue intercultural est destiné aux citoyens étrangers qui résident en Europe.

Mme In 't Veld a déclaré: "ce dialogue interculturel est devenu un euphémisme pour des réunions entre leaders religieux qui réclament le droit exclusif de définir les valeurs morales de nos sociétés".

EU launches campaign for intercultural dialogue

To foster better understanding and communication between the diverse crowd that makes up European citizens, Brussels has launched a media campaign about its forthcoming "Year of intercultural Dialogue."

Opinion

Only Western unity can stop Iran hostage-diplomacy

The Belgian parliament's recent decision to ratify its prisoner-exchange treaty with Iran is a grave mistake, and one which exemplifies the many downfalls of dealing with Iran's human-rights abuses on a case-by-case basis.

News in Brief

  1. Sweden overtakes France as EU's top power exporter
  2. Italy's far-right star in European charm offensive
  3. Another migrant tragedy claims 50 lives in Greek waters
  4. Russia hits area near town with 120 rockets, says Ukraine
  5. UN expects more ships to get Ukrainian grain out
  6. Greece to end bailout-era oversight
  7. Denmark to train Ukrainian soldiers in urban warfare
  8. Russian helicopter flies into Estonia's airspace

Stakeholders' Highlights

  1. EFBWW – EFBH – FETBBConstruction workers can check wages and working conditions in 36 countries
  2. Nordic Council of MinistersNordic and Canadian ministers join forces to combat harmful content online
  3. European Centre for Press and Media FreedomEuropean Anti-SLAPP Conference 2022
  4. Nordic Council of MinistersNordic ministers write to EU about new food labelling
  5. Nordic Council of MinistersEmerging journalists from the Nordics and Canada report the facts of the climate crisis
  6. Council of the EUEU: new rules on corporate sustainability reporting

Latest News

  1. Russian coal embargo kicks in, as EU energy bills surge
  2. Only Western unity can stop Iran hostage-diplomacy
  3. Kosovo PM warns of renewed conflict with Serbia
  4. EU Commission shrugs off Polish threats on rule-of-law
  5. EU urged to stop issuing tourist visas to Russians
  6. Russia puts EU in nuclear-energy paradox
  7. Almost two-thirds of Europe in danger of drought
  8. West needs to counter Russia in Africa, but how?

Join EUobserver

Support quality EU news

Join us